Magicien mentaliste à Paris : la synchronicité

Magicien mentaliste à Paris : la synchronicité

Magicien mentaliste à Paris : la synchronicité

Magicien mentaliste à Paris : la synchronicité
Magicien mentaliste à Paris : la synchronicité

Le mot « synchronicité » vient des racines grecques sun (« avec », qui marque l’idée de réunion) et khronos (« temps ») : réunion dans le temps.

Être synchrone c’est quand deux êtres sont sur la même longueur d’onde. Chaque être humain a déjà fait cette expérience étonnante ou des coïncidences parfaites se produisent. Ainsi vous pensez à un être cher et le téléphone sonne. Quelques secondes plus tard, c’est la personne en question !

Sur le plan intellectuel n’est pas rare également que les personnes développent des idées similaires aux vôtres dans le cadre d’un projet ou d’un événement privé. Ce phénomène fait le bonheur des mentalistes, qui utilisent le principe de synchronicité pour produire des coïncidences impossibles entre plusieurs spectateurs. Ces coïncidences sont nommées synchronicité ou sérendipité. Elle nous interroge sur la part de hasard et de destin dans notre vie et demeure par conséquent un sujet de prédilection pour tous les professionnels de l’illusionnisme.

Elle perturbe notre grille de compréhension logique pour tous les cartésiens. Des événements souvent teintés de mystère. La science bute toujours aujourd’hui sur l’incroyable défi pour la raison humaine que représentent les témoignages nombreux et crédibles de certains phénomènes qui par leur synchronisme étrange exigent la recherche de causes physiques, tout en ne laissant aucune possibilité d’explication causale.

Sans surprise le sujet de la synchronicité est à l’origine d’une littérature abondante. Ainsi le docteur Deepak Chopra est à l’origine du Livre des coïncidences. Dans cet ouvrage il essaye de démontrer de manière scientifique que ces phénomènes ne sont pas le fait du hasard mais des signes envoyés par le destin.

Sur le plan de l’expérience, la rencontre avec un événement synchronisé a un tel degré de signifiance pour la personne, mais surtout apparaît d’une manière si fortuite et choquante pour le sens commun, que la personne s’en trouve transformée.

La synchronicité se base sur trois principes : l’événement doit faire sens, il doit faire écho à une réalité intérieure et être extérieur à la personne.

Carl Gustav Jung

Outre le Docteur Deepak, d’autres professionnels de santé se sont intéressés également aux phénomènes, à l’instar du médecin psychiatre suisse Carl Gustave Jung, né en 1875 et mort en 1961.

Il a consacré sa vie à la pratique clinique ainsi qu’à l’élaboration de théories psychologiques, mais a aussi exploré d’autres domaines des humanités : depuis l’étude comparative des religions, la philosophie et la sociologie jusqu’à la critique de l’art et de la littérature.

Selon ce dernier, l’apparition simultanée d’au moins deux événements qui ne présente pas de lien de causalité est une réalité. Carl Gustave Jung a publié de nombreux travaux avec son compatriote le physicien Wolfgang Poli. Ce dernier est le père de la physique quantique qui lui a valu le prix Nobel en 1945. Le physicien est également à l’origine du principe fondamental à causale.

À la suite de nombreuses recherches ils ont établi que deux événements, dénués de lien causale entre, peuvent en revanche être liés par un principe de correspondance. Pour eux, une forme d’inconscient collectif est une réalité, qui dépasse les cinq sens.

Pour Carl Gustave Jung et Wolfgang Poli la synchronicité se définit comme « une coïncidence temporelle d’un état psychique donné et d’un ou de plusieurs événements extérieurs qui offrent un parallélisme de sens avec cet état à subjectif du moment ; l’inverse pouvant aussi se produire »

Partant de ce phénomène, les mentalistes utilisent la synchronicité pour les interpréter dans le sens qui les arrange. Les synchronicité a inspiré de nombreux spectacles et films, d’autant qu’il existe des synchronies citées de type historique familial ou généalogique.

Autre scientifique ayant contribué à alimenter les phénomènes : Gordon Gallup, biopsychologue Américain. Dans les années 70 ce dernier a effectué et élaborer une mesure de la conscience de soi appelé test du miroir. Lors d’expériences, il exposait des animaux à leur propre reflet. Pour le biopsychologue la synchronicité est une forme de tête miroir car les gens ne voient que leur propre interprétation. Il ne réalise pas que les images qu’ils voient sur la reproduction de leurs propres sentiments actée pensées, la résultante de leurs vécus.

Un commentaire sur “Magicien mentaliste à Paris : la synchronicité

  1. Pingback: Magicien mentaliste à Paris pour les mariages – Magicien mentaliste à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.